PARTENAIRES DU PROJET

Centre de la Mémoire (Oradour-sur-Glane)

Le centre de la Mémoire d’Oradour présente une exposition historique et documentaire sur le massacre des habitants le 10 juin 1944 par une unité de la division SS Das Reich dans le contexte de la Deuxième Guerre Mondiale. Il a pour but de témoigner, d’informer et de faire réfléchir. Il est un plaidoyer pour la paix entre les peuples. Les évènements du 10 Juin 1944 : la population du bourg limousin d’Oradour-sur-Glane est massacrée par une troupe d’environ 200 waffen SS. Conservé en l’état, ce site témoigne dès la libération des atrocités nazies et de la nécessité du souvenir, en hommage aux 642 victimes d’un crime abject.

L’École du Louvre

L’École du Louvre est un établissement d’enseignement supérieur qui dispense des cours d’histoire de l’art, d’archéologie, d’épigraphie, d’histoire des civilisations, d’anthropologie et de muséologie. L’École est située à Paris, au sein du Palais du Louvre.
Fondée en 1882, elle est dotée d’un statut d’établissement public à caractère administratif dépendant du ministère de la Culture. Elle propose à ses élèves un cursus composé de trois cycles sanctionnés par des diplômes et des classes préparatoires aux concours de conservateur du patrimoine et de restaurateur du patrimoine.
En tant qu’établissement d’enseignement supérieur, l’École du Louvre participe à la recherche scientifique dans les domaines de l’histoire de l’art, l’histoire des civilisations, l’archéologie, l’anthropologie, la muséologie.
Pour renforcer et mieux coordonner les travaux de recherche menés à l’Ecole, une équipe de recherche a été créée en septembre 2012, réunissant membres permanents, membres associés, chercheurs associés, chercheurs invités et élèves de troisième cycle.
Dans le cadre de ses missions au sein de l’École, l’équipe de recherche développe un programme général de recherche intitulé Patrimoine et muséologie : lieux, objets, méthodes. Ce programme regroupe plusieurs activités de recherche, de publication, de collaboration et d’enseignement.
Un programme de séminaires en troisième cycle est proposé, selon les principaux axes de recherche de l’École et de ses chercheurs. Des séminaires thématiques et des ateliers de méthodologie accompagnent les élèves dans leur recherche.
L’École organise des colloques internationaux en partenariat avec d’autres institutions, des conférences et des journées d’étude spécialisées.

Mémorial de Caen

À deux pas des plages du Débarquement, le Mémorial de Caen est un musée incontournable sur la Bataille de Normandie et l’histoire du 20e siècle.
Des origines de la Seconde Guerre mondiale à la fin de la Guerre froide, les parcours muséographiques du Mémorial racontent ce que fut la terrible histoire du 20e siècle. En constant renouveau depuis dix ans, il est aujourd’hui au cœur de la réflexion sur la place de l’Histoire dans nos sociétés.
Lors de votre visite, vous découvrirez les différentes étapes de la Seconde Guerre mondiale de la montée du fascisme au Débarquement en Normandie en passant par la Shoah. De nombreux films vous offrent une visite compète et variée. Un espace est aussi consacré à la guerre froide et aux expositions temporaires.

Lien vers le site

Mémorial des civils (Falaise)

En Normandie, la bataille, qui débute le 6 juin 1944, voit s’affronter, durant près de trois mois, deux millions de soldats au milieu desquels survit un million de civils. 150 000 Normands ont été contraints de quitter leurs habitations et l’on estime que 20 000 sont morts dans cette bataille, essentiellement en raison des bombardements.
Le Pays de Falaise ne sera pas épargné. Le territoire restera célèbre pour les terribles combats de la Poche de Falaise-Chambois qui marquèrent la fin de la Bataille de Normandie et le début de la déroute des troupes nazies.

Avec 30 millions de morts militaires pour 35 millions de morts civils, la Seconde Guerre mondiale marque un tournant : pour la première fois dans l’histoire des guerres modernes, le nombre de victimes civiles dépasse celui des morts militaires. Longtemps cette souffrance des civils restera muette face à la sublimation du héros militaire et la nécessité de reconstruire rapidement. Situé en plein cœur de Falaise, près du château Guillaume-le-Conquérant, ce nouveau musée est dédié à la vie et la survie des civils pendant la Seconde Guerre Mondiale. Des tablettes tactiles disponibles tout au long du parcours et un film immersif innovant proposent aux visiteurs une expérience interactive inédite. À travers 1000 m2 d’exposition, découvrez les témoignages exceptionnels de survivants, une collection d’objets remarquable de la vie quotidienne et des archives inédites provenant des fonds du Mémorial de Caen et des habitants de Falaise et de sa région. Le poids de l’Occupation et de la répression allemande, le Maréchal Pétain et le régime de Vichy, la résistance mais aussi les bombardements alliés de la libération ont rythmé la vie des civils jusqu’à la reconstruction.

Historial de la Grande Guerre, Péronne-Thiepval

L’Historial de la Grande Guerre né en 1992 au cœur des champs de bataille de la Somme, à Péronne. Le musée contemporain, imagé par l’architecte Henri-Edouard Ciriani, est intégré au château de Péronne, édifice du 13ème siècle, emblème incontournable de la ville de Péronne, assiégée plusieurs fois au fil de l’Histoire.
En 2004, l’Historial de la Grande Guerre à Péronne, ainsi que le Conseil général de la Somme, l’Europe et le Thiepval Project, inaugurent le Centre d’accueil et d’interprétation au pied du Mémorial franco-britannique à Thiepval.
Le Centre, second site de l’Historial de la Grande Guerre, est destiné à l’accueil et à l’information des visiteurs désireux de découvrir la Bataille de la Somme et le Premier conflit mondial.
Une exposition permanente trilingue, composée de textes, de photos et de vidéos, ainsi qu’une boutique qui recense de nombreux ouvrages, le compose.
L’Historial de la Grande Guerre, sur ses sites de Péronne et Thiepval, s’engage dans un vaste projet de rénovation et de développement au fil des 5 années de commémorations du premier conflit mondial.
Le premier chantier, a eu lieu pendant la fermeture hivernale de 2014, avec le retournement du sens de visite de l’exposition permanente du musée à Péronne.
En janvier 2016, temps fort de l’année, le musée de Thiepval est inauguré, après un an de travaux. Les visiteurs peuvent ainsi découvrir 450m2 d’exposition, consacrés à la Bataille de la Somme, aux soldats disparus et aux as de l’aviation.
Ce lieu symbolique, au pied du mémorial, a désormais son musée.

Mémorial de Vaissieux-en-Vercors

Dans le Vercors, la Mémoire des combats reste vive chez ceux qui ont vécu ces moments. Mais ils ne peuvent plus, à eux seuls, assumer le devoir de mémoire.
Et c’est pourquoi est né le projet de Site National Historique de la Résistance en Vercors. Il s’agit de faire entendre le message de la résistance, de toute résistance, au plus grand nombre.
L’Association Nationale des Pionniers et Combattants Volontaires du Vercors, crée en novembre 1944 a soutenu le Parc Naturel Régional du Vercors, dans la mise en place de ce projet.

Le Mémorial de la Résistance est l’étape centrale d’un parcours qui incite à découvrir, dans tout le massif, les lieux où se sont déroulés les évènements et à mieux comprendre ce qui s’est joué là.
Inauguré le 21 juillet 1994, à l’occasion du 50ème anniversaire des combats du Vercors, le Mémorial rend hommage aux femmes et aux hommes qui ont combattu pour la liberté.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search